bureau politique

Le Rta-S pour l’application des conclusions

Le Bureau politique du Rassemblement des travailleurs africains-Sénégal (Rta-S), dans  perspective d’assainissement de la gestion des deniers publics, a lancé, dans un communiqué de presse, un appel à la justice «pour que les conclusions de la Cour des comptes, de l’ARMP et de la CENTIF soient traitées avec la rigueur qui sied afin que les règles de bonne gouvernance soient respectées de manière durable dans ce pays et que soit tournée définitivement la page de la gestion maffieuse des ressources publiques ».

Dans ce cadre, et pour assurer la rupture dans la gestion des deniers du pays, il «nécessaire que les mêmes règles de gestion s’appliquent à toutes les institutions du pays, sans exception aucune, qu’il s’agisse de l’Assemblée nationale ou du Conseil économique, social et environnemental», soulignent El Hadji Momar Samb et ses camarades.

Concernant la traque des bien mal acquis, le BP a constaté pour la dénoncer « toute l’agitation qu’entretiennent les libéraux du Parti démocratique sénégalais (Pds) et leurs alliés, depuis leur chute en mars 2012, menant sans cesse une campagne insidieuse de diversion dans l’opinion pour tenter de faire oublier les politiques anti-nationales et antisociales qu’ils ont fait subir au peuple pendant 12 ans». Pour le Rtas, « l’hystérie dont ils font preuve devant la traque des biens mal acquis enclenchée par le gouvernement, est un signe du désarroi qui les submerge». Il estime que «cette traque des délinquants financiers, qui hante le sommeil des libéraux, est une exigence populaire à satisfaire ». Et «qu’elle doit être poursuivie sans faiblesse aucune en dépit des pressions de toute sorte et en dehors de toute compromission».

Les libéraux du PDS et leurs alliés, selon le Rtas, «devraient avoir la décence de se taire car ayant conduit ce pays dans une situation de déchéance jamais imaginée avec la destruction du tissu social et économique et la perversion des valeurs avec, en règle générale, l’impunité pour les dignitaires». Cela s’est traduit, dit-il, aujourd’hui par une «baisse de la corruption et du détournement dans notre pays selon même les organisations des droits de l’homme qu’on ne peut pas suspecter d’être à la solde du pouvoir»

Par ailleurs, l’option du pouvoir «consistant à lutter contre l’impunité, à mettre tous les citoyens à égalité devant la loi et à laisser la justice faire son travail en toute indépendance doit être encouragée par tous les démocrates. Cependant pour rendre cette optique irréversible, le pouvoir doit aller résolument vers la réforme de la justice, selon les orientations consensuelles des Assises nationales ne la matière»

Mais le Rtas, cette politique de lutte contre l’impunité doit s’articuler aussi avec «la prise en compte effective de la demande sociale, de justice sociale et de pacification du climat social». C’est pourquoi le gouvernement doit «instaurer une concertation large avec tous les acteurs de l’école pour qu’une solution durable soit trouvée aux problèmes qui gangrènent le système éducatif».

Concernant la mort de Mandela, pour le Rta-S/Péncoo Réew, «le seul hommage qu’on peut rendre à un tel homme et à son engagement est de continuer son combat pour la justice, pour la libération nationale et sociale des peuples et des classes sociales opprimées et exploitées par les puissances impérialistes et capitalistes du monde».

Source: Sudonline