communique2-RTAS

Communiqué RTAS du 24 Janvier 2014

Le Secrétariat du parti a tenu sa réunion hebdomadaire pour examiner entre autres points de son ordre du jour la situation nationale marquée, entre autres, par la question de la traque contre les biens mal acquis et les appels au pardon des incriminés.

Mais laffaire des 47 Milliards de Aida NDIONGUE est tombée comme pour nous édifier davantage sur la gravité du phénomène de pillage effarant de nos maigres ressources financières et foncières de pays pauvre très endetté. Rien à voir avec l’affaire des produits phytosanitaires à l’origine de sa mise en détention !

Sous nos yeux, se vérifie concrètement au quotidien, le défi lancé naguère par Abdoulaye WADE disant quil allait créer des milliardaires. Sous notre barbe, chaque jour, se vérifie la parole prophétique, s’il en est, de son porte-parole, Sérigne Mbacké NDIAYE, clamant haut et fort devant ses partisans que : « si nous perdons le pouvoir, beaucoup dentre nous iront en prison.”

Le peuple était si révolté par les scandales financiers à coups de milliards, par larrogance des nouveaux riches et par les violations répétées de notre Constitution pour la dévolution monarchique du pouvoir quil s’était mobilisé, consentant tous les sacrifices imaginables jusqu’à celui suprême du don de soi (Mamadou DIOP, etc.) pour dégager les pillards de la République du pouvoir. 

Cette révélation du Procureur de la République sur Aida NDIONGUE et la plainte de A.WADE contre un certain marabout, Abdou Mangane et son ancienne ministre Ngoné NDOYE, portant sur près de 2 Milliards sont encore des faits tangibles qui suffisent à édifier tous les sceptiques et les victimes des agitations confusionnistes des ténors du Pds sur les pratiques alors en cours sous le régime de WADE. Comment accepter une seule seconde que cet ancien président de la république puisse avoir loutrecuidance de planquer des milliards dans une banque du Moyen-Orient, pendant que son peuple vit dans la souffrance ?

Ces pillards de la République et leurs complices ne cherchent qu’à semer le doute dans la tête de ceux qui, victimes comme certains marabouts et autres groupes de pression de la manipulation du Pds en réclamant la libération de Karim Wade, doivent y réfléchir de plus près et se remémorer tous les scandales financiers commis au temps de la splendeur des WADE (Anoci, Monument de la Renaissance, Fesman, mallette de Segura, etc.).

Il ne fait aucun doute pour nous et tous les patriotes et progressistes sincères de ce pays et du monde entier que la traque des biens mal acquis doit être poursuivie sans état d’âme ; et nous soutenons et encourageons, sans réserve aucune, le gouvernement à la mener jusquau bout et de manière conséquente, quel que soit le temps que cela prendra et le prix que cela pourra coûter.

Le Rta-S/Péncoo Réew appelle tous les citoyens de ce pays à faire de ce combat le leur propre. Il sagit dune œuvre hautement patriotique dassainissement des mœurs politiques dans notre pays, dadministration magistrale dune leçon à la fois morale et éthique, politique et économique de redressement de notre nation, dinstruction de notre jeunesse dans des valeurs républicaines faites de noblesse, dengagement et de désintéressement pour le bien public, le bien national, fruit du labeur collectif du peuple travailleur, patrimoine de millions d’êtres suant et saignant dans l’œuvre de construction nationale pour les générations présentes et à venir !

La mission de nettoyer les écuries de WADE que sest donnée le Président Macky SALL avec son gouvernement est celle de tout patriote sénégalais, celle du peuple à ce moment précis de notre histoire. Celle-ci doit triompher afin qu’émerge et se consolide une culture de bonne gouvernance qui pourra devenir un comportement de tous les jours et non point un simple slogan.

Devant un tel impératif, toute hésitation, toute tergiversation ou tentative de diversion est un acte de collusion avec les criminels contre la nation, contre le peuple sénégalais.

 

Réew dañ koy péncoo, ken du ko pàccoo !

 

Dakar le 24 janvier 2014                                                                 Le Secrétariat Politique