DSC_0051-1030x682

COMMUNIQUÉ DU 28 JANVIER 2018

DSC_0051-1030x682Réuni en séance ordinaire, le samedi 27 janvier 2018, le Secrétariat politique du Rta-S considère que la situation nationale est marquée par le mouvement d’humeur des travailleurs de tous les secteurs exprimé par la marche de la Confédération Nationale des Travailleurs du Sénégal (CNTS), le 23 janvier et la grève des enseignants et des personnels de santé, en plus de celle des concessionnaires du nettoiement.
Une telle situation résulte des conditions de travail difficiles pour les travailleurs dans leurs lieux d’exercice et d’un traitement salarial déficient par rapport au coût de la vie. C’est pourquoi, leurs revendications tournent essentiellement autour de meilleures conditions de travail, de l’augmentation des salaires et du respect des accords souscrits par le gouvernement du Sénégal.
Le Secrétariat politique du Rta-S soutient les revendications légitimes des travailleurs dont les sacrifices consentis, toutes générations et tous secteurs confondus, pour le développement de ce pays, sont remarquables. Il en est également ainsi pour les ex-travailleurs des sociétés liquidées (Sotrac, Air Afrique, Sias, Communauté Urbaine, Hamo-SA, etc.) dont les droits reconnus par la justice sont restés pendant des décennies sans être acquittés par le patronat et l’Etat.
Aussi, le Rta-S demande au gouvernement de répondre positivement aux aspirations de ces bâtisseurs de la nation, de respecter les engagements souscrits devant leurs syndicats et de faire pression sur le patronat pour le respect du code de travail, le travail décent et la liberté syndicale des travailleurs. Dans le même ordre d’idées, le Rta-S invite l’Etat à acquitter les dettes dues aux structures privées de l’enseignement supérieur et aux concessionnaires du nettoiement.
Aux syndicats des travailleurs, particulièrement des secteurs de l’éducation et de la santé, le Rta-S lance un appel à privilégier la négociation et le dialogue pour la satisfaction de leurs revendications légitimes. Il les convie à tenir compte des droits des apprenants et des patients, victimes innocentes de tout conflit entre eux et l’Etat ; ceci d’autant que ces deux secteurs font face à des défis énormes de discrédit continu et de privatisation progressive avec comme conséquence l’exclusion de larges masses populaires de l’accès à l’éducation et à la santé.
Enfin, le Rta-S exige du gouvernement la prise en compte pleine et entière du monde du travail dans sa décision de faire de 2018 une année sociale en répondant aux préoccupations des masses laborieuses afin d’installer de manière durable le pays dans la paix, la stabilité, le travail et le progrès dans la perspective d’un « Sénégal de tous un Sénégal pour tous ».

Réew dañ koy péncoo, ken du ko pàccoo !

Dakar, le 28 janvier 2018                                                                                                                                                           Le Secrétariat Politique