busthantia

Communiqué de presse

Réuni en séance ordinaire, le 23 octobre 2012, le Secrétariat du RTA-S/Péncoo Réew a examiné entre autres questions la situation politique nationale marquée par les violences de la journée du lundi 22 octobre.

 

Plus de cent trente (130) véhicules saccagés, quatre (04) bus calcinés, plus d’une dizaines de blessés dont des femmes violentées. Voilà le bilan provisoire de la folle journée du 22 octobre du fait des actes de vandalisme commis par des groupes de personnes, réclamant la libération de leur guide religieux, Cheikh BéthioThioune. Le vendredi 19 octobre déjà, des manifestations avaient eu lieu et on avait dénombré quelques 06 cars saccagés, prélude à ce qui allait se passer le 22 octobre.

 

Le plus révoltant dans ces actes réside dans les attaques contre des personnes sans défense, l’exercice sur celles-ci d’une violence gratuite qui attente à leur intégrité physique, détruit ou subtilise leurs biens gagnés à la sueur de leur front.

 

Le Secrétariat politique du RTA-S/Péncoo Réew, choqué et indigné par ces actes de violence gratuite et aveugle, les condamne avec la dernière énergie et appelle toutes les forces démocratiques politiques ou de la société civile à en faire de même. Il est inadmissible dans une république démocratique qui se respecte que de tels actes soient perpétrés à l’encontre des populations. Rien, absolument rien ne le justifie !

 

Il est tout aussi inadmissible de faire dans l’amalgame, comme s’y essaie le PDS, en tentant de faire croire à l’opinion que l’arrestation et la détention du Sérigne Béthio Thioune relèveraient d’un complot politique. Or tout le monde sait que cette arrestation est liée au double meurtre commis sur des citoyens sénégalais, pères de famille. Il est important dans cette affaire de dire avec force qu’il faut laisser à la justice faire son travail et qu’il ne faut en aucun cas céder au chantage de la terreur et de l’intimidation. Force doit rester à la loi !

 

Mais on le sait, le PDS est entré dans une passe difficile, depuis qu’il a été sanctionné par le peuple sénégalais. Il doit faire face aux multiples turpitudes de sa gouvernance calamiteuse, désastreuse pour le peuple et pour laquelle, il doit rendre compte. De ce point de vue, le combat contre ce parti doit se poursuivre pour annihiler toutes ses capacités de nuisances.

 

Il n’empêche cependant que le gouvernement doit prendre toute la mesure de ses faiblesses et défaillances dans la gestion sécuritaire de ces évènement dramatiques du 22 octobre pour se rendre compte de l’écart qu’il y a eu entre l’ampleur des dégâts et la sécurisation effective des personnes et des biens par les forces de l’ordre. Il lui faut corriger pour prendre en charge de manière effective et pleine sa mission régalienne de protection des personnes et de leurs biens.

 

C’est là un défi essentiel à relever, si l’on veut réellement œuvrer dans le sens du redressement économique et social. Il faut que la dynamique de rupture permette dessoucher l’impunité dans notre société afin de rétablir le droit et la justice comme référentiels incontournables dans notre pays.

 

Le Secrétariat politique du RTA-S/Péncoo Réew lance un appel aux composantes de BBY de prendre toute leur part dans ce combat qui doit être celui de toutes les forces de l’alternance mais surtout des citoyens et citoyennes de ce pays assoiffés de justice.

 

RÉEW DAÑ KOY PÉNCOO, KEN DU KO PÀCCOO !

 

Fait à Dakar, le 24 octobre 2012                                                                                 Le Secrétariat Politique