communique2-RTAS

Communiqué de presse du 17 décembre 2015

COMMUNIQUÉ

Le Secrétariat Politique du RTA-S s’est réuni, le 17 décembre 2015, en sa séance ordinaire pour examiner, entre autres questions, la situation politique nationale et internationale

I-Sur la situation politique nationale

  • Sur le terrorisme: Le Secrétariat politique encourage le gouvernement à prendre très au sérieux la question du terrorisme et de ne pas reculer sur des mesures préventives pour la assurer la sécurité des populations. Le Sénégal n’est pas à l’abri des attentats terroristes qui se déroulent dans les pays voisins. Si le port de la burqa crée des conditions d’insécurité, alors il est du devoir de l’Etat de l’interdire.
  • Sur l’Education: Le Secrétariat Politique exhorte l’Etat à entretenir un dialogue continu avec les partenaires du secteur pour une année scolaire apaisée et la construction d’un espace scolaire et universitaire durablement stable. A cet effet, le gouvernement doit aussi respecter les accords signés avec les syndicats et matérialiser les engagements souscrits. Dans ce cadre, il n’est pas admissible que la question non paiement intégral des indemnités liées aux examens puisse être reposée. Par ailleurs, le Secrétariat Politique estime qu’il faut rendre crédible le système éducatif en bannissant la fraude dans le recrutement des enseignants. Le Secrétariat Politique est donc en phase avec le Ministre de l’Éducation nationale pour les mesures prises à l’encontre des fraudeurs et avec le Ministre de la fonction publique qui refuse de cautionner l’enrôlement des fraudeurs dans l’administration sénégalaise.

Cependant, le gouvernement doit continuer à recruter des enseignants de qualité en nombre suffisant pour assurer un enseignement de qualité tel que préconisé dans le PAQUET/EF.

  • Sur la campagne agricole: Le Secrétariat Politique se réjouit de l’importance de la production agricole de cette année, résultat d’une bonne pluviométrie, mais aussi de l’application par les pouvoirs politiques d’une politique d’assistance au monde rural avec la dotation en semences et intrants de qualité. Il salue également les efforts consentis par le gouvernement pour une bonne commercialisation des productions et l’encourage à poursuivre dans cette direction, tout en sévissant contre les usuriers infiltrés dans les circuits de commercialisation et ceux qui détournent les dotations du monde rural à des fins personnelles.
  • Sur les collectivités locales : Le Secrétariat Politique demande à l’État d’aider les collectivités locales qui ont des problèmes de paiement de salaires de leurs employés. Puisque l’audit des collectivités a été effectué et que l’effectif des personnels est connu, le gouvernement doit prendre des mesures d’accompagnement, en attendant l’application des enseignements tirés de l’évaluation de cette première phase de mise en œuvre de l’Acte 3 de la décentralisation. Les travailleurs des collectivités locales ne peuvent pas et ne doivent pas payer le prix des disfonctionnements du système mis en place par le nouveau code des collectivités locales issu de l’Acte 3. Dans ce même ordre d’idée, le Secrétariat invite le gouvernement à porter une attention particulière à la taxation locale que les collectivités imputent aux entreprises et initier un dialogue entre les CL et les organisations patronales. C’est assurément là, une voie qui permettra d’éviter d’en arriver à ces conflits qui voient les CL et les entreprises se retrouver au tribunal pour régler des différends.
  • Sur Le Collectif des ex-Travailleurs spoliés de leurs droits: Le Secrétariat Politique exprime toute son indignation devant le sort désastreux fait aux milliers d’anciens travailleurs des sociétés comme TRANSPLAST, BCEAO, SOTRAC, SDV-SENEGAL, SAPAL, SOTIBA, SODEFITEX, SOTEXKA, ICOTAF, SOCOSAC, AIR AFRIQUE, SIAS qui ont eu gain de cause devant la justice de leur pays depuis des années mais ne peuvent, jusqu’à présent, recouvrer leurs droits. Il leur exprime son soutien militant et inconditionnel et demande au Président de la République de faire appliquer l’Etat de droit, en contraignant les ex-employeurs et l’agent judiciaire de l’Etat à payer aux travailleurs leur dû.

II-Sur la situation Politique internationale

Le Secrétariat Politique salue la bonne tenue des élections au Burkina Faso dans le calme et la sérénité et se félicite des résultats incontestés qui ont en sont issus. Il espère que la période de transition aura permis au peuple burkinabé de remettre en place ses institutions en les fortifiant, et qu’une ère nouvelle s’ouvrira avec les nouvelles autorités pour réconcilier les burkinabés avec eux-mêmes et que justice sera rendue à Thomas Sankara afin que son œuvre ne soit pas vaine.

Fait à Dakar le 17 décembre 2015                                                                      Le Secrétariat Politique

ndeye_konte

Hommage à feue NDeye Konté

Notre Présidente du Mouvement des Femmes du RTA-S est partie, Vendredi (7/8/2015) sans crier gare. Tout le parti est abasourdi par la nouvelle et accablé par la douleur !

Elle a gravi les échelons pour arriver rapidement à la direction du Parti, à cause de son engagement, de son dynamisme, de sa disponibilité et surtout de son sens de l’humain.

Ndèye avait toujours le mot ou les propos justes pour résoudre les problèmes, aplanir les difficultés et donner de bons conseils pour toutes les actions du parti et surtout pour le Social.

Femme pieuse, elle ne ratait aucune prière, même en pleine séance, en plein débat, elle se levait pour accomplir son devoir de musulmane.

Son beau sourire et ses yeux pétillants d’intelligence vont nous manquer ! Le vide qu’elle laisse dans le parti sera impossible à combler car elle est irremplaçable parce qu’elle était unique.

Mercredi, on prenait RV au téléphone pour discuter des femmes et de BBY, je n’aurais jamais pensé que ce serait notre dernière conversation.

Repose en Paix, ma camarade et amie, que Dieu garde tes enfants et ton mari et leur donne la force et le courage de supporter cette terrible épreuve.

Tu vas me manquer, Ndèye ! Tu vas nous manquer !

 

Rose SARR,

Secrétaire Chargée de l’organisation du RTA-S

communique-RTAS

Communiqué du RTAS du 7 août 2015

Le Secrétariat Politique du RTA-S/ Péncoo Réew a examiné la situation politique nationale marquée par la récente visite effectuée, le 31 juillet, par le chef de l’Etat à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

A cette occasion, le Président de la république a inauguré 08 nouveaux immeubles de 140 appartements destinés aux enseignants pour améliorer leurs conditions de travail et de vie. Ce faisant, le PR satisfait une vieille doléance des enseignants du supérieur.

Dans le même élan, le PR a inauguré la livraison de 03 pavillons neufs de 1044 lits pour les étudiants, participant ainsi à l’élargissement de la capacité d’hébergement de l’UCAD.

En outre, le PR a lancé le démarrage de la construction d’une trentaine de laboratoires et de salles de TP pour augmenter la capacité d’encadrement de qualité des étudiants et améliorer les conditions de travail des enseignants et d’études des étudiants.

Devant de telles réalisations qui participent toutes de l’amélioration des conditions pédagogiques et sociales des enseignants et étudiants, le Secrétariat Politique ne peut qu’exprimer ses vives félicitations au PR et à son gouvernement pour avoir répondu positivement à l’attente de la communauté universitaire, résolvant ainsi un certain nombre de revendications des acteurs du sous-secteur.

C’est pourquoi, le SP ne peut que déplorer les incidents malheureux qui sont survenus dans l’espace universitaire et condamne avec vigueur l’attitude à la fois irresponsable et antirépublicaine d’étudiants qui ont tenté, par la violence d’empêcher le bon déroulement de la visite du Président de la république.

Cette agression inadmissible rappelle les agissements tout aussi intolérables d’étudiants qui avaient au moyen de la violence empêché la tenue d’une conférence à l’UCAD à des professeurs émérites comme Souleymane Bachir DIAGNE et Paulin HOUNTOUNDJI, philosophe Béninois.

Le SP du Rta-S appelle tous les démocrates organisés ou non à dresser un vaste mouvement de rejet de toute violence exercée dans l’espace universitaire et exige que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur contre ceux qui seraient coupables de ces voies de faits.

Réew dañ koy Péncoo, Ken du ko Pàccoo !

 

Fait à  Dakar le 07 août 2015                                                                     Le Secrétariat Politique