communique2-RTAS

Communiqué RTAS du 03 Septembre 2013

Le Secrétariat Politique du Rta-S/Péncoo Réew s’est réuni en sa séance hebdomadaire du 03 septembre 2013 pour examiner, entre autres questions, la situation nationale et internationale.

 

I-CONCERNANT LA SITUATION NATIONALE

 

1-Sur le remaniement gouvernemental

Le Secrétariat Politique salue le maintien de la dynamique Bennoo Bokk Yaakar qui manifeste l’expression d’une volonté du Président de la République affirmée par son Directeur de cabinet parlant de rechercher la cohérence et l’efficacité dans les changements opérés au sein de l’attelage gouvernemental. Il estime qu’un gouvernement doit répondre aux attentes des populations et qu’en conséquence, ce nouveau gouvernement ne pourra être jugé qu’en fonction des résultats attendus.

Pour le Rta-S/Péncoo Réew, au-delà du choix des hommes et femmes et des responsabilités qui leur sont confiées, il est important, sinon décisif pour rendre le gouvernement plus performent, de créer plus de cohérence politique permettant à chaque responsable de département ministériel et son équipe de s’approprier la vision, les orientations stratégiques et le programme déclinant celles-ci afin que chacun dans son domaine réalise sa feuille de route en articulation avec les autres départements, d’une part et d’autre part, en rapport avec la vision globale projetée par le Président de la République. C’est, nous semble-t-il, la meilleure manière d’asseoir une équipe cohérente, mobilisée dans une même direction, selon une démarche harmonisée pour l’atteinte des objectifs définis.

 

2-Sur la gestion des inondations :

Le Secrétariat Politique salue les efforts fournis cette année par le gouvernement pour la prise en charge des problèmes provoqués par les inondations. Cela a permis, objectivement, d’atténuer les souffrances des populations avec l’évacuation rapide des eaux, grâce à la mise en place des motopompes et la mise à contribution de la Senelec pour la fourniture de l’électricité. Le Secrétariat salue particulièrement l’option des solutions à moyen et long termes, à travers la réalisation d’infrastructures lourdes pour des solutions durables. La participation des populations victimes des inondations dans l’attribution des logements est une démarche de rupture à saluer car évitant à des non ayant droits de disposer de ces logements à la place des bénéficiaires légitimes. Il faut, cependant, que le gouvernement communique plus amplement sur les efforts entrepris, les objectifs visés en tenant un discours de vérité aux populations et en mettant définitivement fin à l’attribution de terrains dans des zones non habitables.

 

3-Sur la bonne gouvernance

Le Secrétariat Politique salue le travail entrepris dans le domaine de la traque des biens mal acquis et encourage le gouvernement à persévérer sans faiblesse aucune dans la traque des délinquants financiers afin de leur faire rendre gorge. C’est le lieu de saluer les actes posés, dans ce cadre, par l’ancien Ministre de la Justice devenu Premier Ministre.

Le dernier rapport de l’IGE édifie quiconque pouvait encore en douter sur le caractère particulièrement crapuleux de la gouvernance du régime de WADE, la sophistication des techniques d’enrichissement sans cause utilisées, entre autres. Du reste, si certains des anciens gouvernants acceptent de transiger, c’est qu’ils avouent leur forfaiture.

C’est pourquoi le Secrétariat Politique demeure convaincu que la chasse des pilleurs de la république doit se poursuivre de manière plus décisive. Aucune faiblesse ne peut être admise dans ce cadre. En vérité, le nouveau gouvernement est fortement attendu sur ce chantier. Il y va de la préservation des deniers de la république comme de l’implantation définitive de l’éthique de gouvernance dans la gestion des affaires publiques et dans l’esprit de tous les Sénégalais.

Sur le même registre, le rapport de l’ARMP mérite d’être cité pour ce qu’il a permis de dévoiler encore une fois les astuces par lesquelles les anciens gestionnaires distrayaient, avec un art consommé, les ressources publiques. De ce point de vue, et pour réaliser les ruptures tant attendues dans ce domaine, aucune institution ou démembrement de l’Etat ne doit échapper à la vigilance de l’ARMP quant au respect scrupuleux des normes édictées dans le code des marchés.

 

4-Sur la réforme du système éducatif

Le Secrétariat Politique demande au gouvernement d’engager des négociations sérieuses avec les organisations syndicales du secteur afin que des solutions consensuelles soient trouvées dans l’intérêt de l’école, des élèves et des étudiants. La réforme de l’enseignement supérieur dont les mesures viennent d’être fixées en Conseil présidentiel ne peut prospérer que dans une bonne articulation avec les ordres d’enseignement inférieurs. Dès lors, il est impératif que le gouvernement aménage un espace, une plateforme, permettant de réaliser cette articulation tant au plan des orientations que dans son caractère fonctionnel. Par ailleurs, le Secrétariat Politique considère, concernant l’augmentation du montant des inscriptions dans l’enseignement supérieur, que s’il y a un consensus dans ce domaine, il serait fort utile de trouver avec les étudiants eux-mêmes des modalités de réalisation qui fassent l’économie de toute contestation susceptible de perturber l’année académique à venir.

 

I-CONCERNANT LA SITUATION INTERNATIONALE

 

1-Sur l’Egypte

Le Secrétariat Politique dénonce les massacres dont ont été victimes des populations, lors des manifestations anti-coup et exprime la nécessité pour toutes les forces politiques en conflit d’œuvrer, par le dialogue, à l’instauration d’une paix entre elles pour l’intérêt supérieur de la nation égyptienne. Il encourage le gouvernement sénégalais et son Président, M.Macky SALL qui a déjà annoncé sa volonté de contribuer, à travers l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), dont le Sénégal est membre, à pousser de toutes leurs forces dans une telle direction.

 

2-Sur la Syrie

Le Secrétariat Politique est particulièrement préoccupé par l’attitude belliqueuse et irresponsable des gouvernements des pays comme la France et les Etats-Unis qui ont décidé d’attaquer Damas sous prétexte de « punir » Bachar Al ASSAD d’avoir utilisé des produits chimiques dans sa lutte contre les rebelles armés et encadrés par les puissances occidentales. Depuis des mois, celles-ci tentent, par médias interposés, de manipuler l’opinion afin de lui faire accepter la nécessité d’abattre Bachar Al ASSAD, présenté comme le diable à côté de rebelles de tout acabit dont le seul accord en leur sein est la destitution d’ASSAD.

Au nom de quoi, à quel titre, au nom de quelle légitimité, les gouvernements américains et français devraient, en dehors des instances Onusiennes et avant même la proclamation des résultats des enquêtes de celles-ci, attaquer la Syrie ? Après l’Irak plongé dans le chaos et dont le mensonge qui a servi à la destruction du régime de Saddam froidement assassiné est mondialement reconnu comme l’un des plus gros de l’histoire de l’humanité, après l’écrasement du régime libyen et l’assassinat odieux de Khadafi, voici que les puissances occidentales veulent procéder de même pour la Syrie.

Le Rta-S/Péncoo Réew dénonce avec la dernière énergie une telle politique qui ne traduit qu’une volonté : celle d’anéantir un régime dont le seul crime est de vouloir rester souverain dans ses choix politiques, économiques et sociaux.

Par la même occasion, le Rta-S/Péncoo Réew salue le courage et la dignité du peuple britannique qui a refusé de cautionner l’attaque de la Syrie par son gouvernement et lance un appel à tous les démocrates pour se mobiliser et élever une vive protestation contre cette agression annoncée depuis longtemps. PETITIONNONS, ECRIVONS, MARCHONS CONTRE LES AGRESSIONS QUI SE PREPARENT CONTRE LE PEUPLE DE SYRIE.

 

Fait à Dakar le 03 septembre 2013                                                         Le Secrétariat Politique