congres

Congrès des 9 et 10 avril 2011

Le RTA-S a tenu son premier congres ordinaire les 09 et 10 Avril 2011 a l’ENDSS en presence des differents secteurs.
A l’issue des travaux, le Congrès a retenu la resolution suivante sur l’organisation.

Le Rta-s a tenu son premier congres ordinaire les 9 et 10 avril 2011 a l’ENDSS en présence des differents secteurs. Après un échange fructueux sur les questions d’organisation le congres a adopte la résolution suivante:

  •  Considérant la necessite de se doter d¡¦une organisation forte et disciplinee pour lutter conséquemment contre le système capitaliste
  •  Considérant le caractere national du parti et la necessite se faisant d’intervenir sur l’ensemble du territoire national
  • Considérant le role du parti d’être toujours aux cotes de masses ouvrieres et populaires en lutte contre ce système barbare
  • Considérant la nécessité pour le parti de se doter de structures a la base stables et fonctionnelles
  • Considérant la nécessité pour le parti d¡¦avoir des militants de qualite et bien formes
  • Considérant la nécessité pour le parti de se doter d¡¦instances fortes et régulières
  • Considérant la nécessité pour chaque militant d¡¦oeuvrer pour l’élargissement des rangs du parti
  • Considérant la nécessité pour le parti de prendre en charge les preoccupations des populations dans les différents secteurs.

Le Congres

  • engage chaque militant a renforcer le parti partout ou il se trouve (lieu de travail, lieu d’études, lieu d’habitation) en se faisant son porte parole et en participant a ses activités, dans le respect de son orientation et de ses statuts
  • engage la direction du parti a faire de l¡¦implantation nationale du parti par sa présence dans tous les départements du pays une tache centrale
  • exhorte les militants a rendre les structures de base fonctionnelles et liées aux masses, en se dotant de programme d’activités adaptes aux besoins des masses de chaque secteur de base
  • engage la direction du parti a élaborer et a développer un programme de formation des militants, comme tache fondamentale
  • exhorte chaque camarade a s’acquitter de ses devoirs statutaires et a exiger ses droits militants
  • engage la direction du parti a faire fonctionner les instances du parti en respectant leur régularité
  • engage chaque militant a propager les idéaux du parti en vue de recruter d’autres militants et d’élargir ainsi ses bases
  • engage chaque structure du parti a s’impregner des realites de son secteur en vue de prendre en charge les preoccupations quotidiennes des populations.
TIDIANE

Hommage à Tidjane

Amath Amadou Ly plus connu sous le nom de TIJANE LY est né le 10 février 1963 à Dakar. Il a débuté ses études primaires à Grand Yoff pour les terminer auprès son oncle et homonyme  Amadou Tidiane Gadio, gendarme de son Etat, car TIJANE était un enfant « terrible ».

Il a interrompu ses études en classe de 5° secondaire, pour intégrer l’armée en 1983 comme soldat, engagé dans le bataillon confédéral en  Gambie, en 1985. Par la suite, il a  été mobilisé dans beaucoup de zones d’opérations militaires en Casamance comme en Guinée Bissau. Il faut préciser que la mort de son oncle (premier officier de gendarmerie tué, dans le confit Casamançais, à Diabir) qu’il aimait tant l’a beaucoup affecté. Malade, il a dû quitter l’armée.

TIJANE a travaillé à Senchim comme journalier mais n’en a jamais accepté les conditions de travail inhumaines. Par la suite, il a été engagé à Pridoux, aux Almadies, avant de se faire « ambulant », dans une grande discrétion.

Tidiane Ly était incapable de réclamer son dû à ceux qui prenaient ses marchandises à crédit. Ainsi son commerce a périclité Il se donnait corps et âme pour les autres et s’oubliait lui-même. Il aimait souvent dire : « je veux voir les gens heureux !».

Son engagement dans le parti était un prolongement de cette générosité qu’il affichait partout. TIJANE était connu comme un grand propagandiste des idéaux du Rta-S partout où il passait de Dakar à Saldé (Podor). Il sortait régulièrement d’anciens tracts et déclarations pour rafraîchir la mémoire des populations.

D’une disponibilité remarquable, TIJANE était partout présent dans les luttes populaires (manifestations des travailleurs, manifestations des populations spoliées de leurs terres, M23, etc .), et les missions d’organisation du parti.

D’un courage remarquable, frisant la témérité, il était prêt à affronter les nervis du pouvoir anti-démocratique de Wade, pour défendre les affiches du parti, comme lors des élections législatives de 2001.

C’est dire que la disparition du camarade TIJANE, le 14 août 2012, constitue pour le parti une perte énorme. Mais, la meilleure manière de lui rendre hommage et de perpétuer sa mémoire est de poursuivre le combat qu’il a mené jusqu’à son dernier souffle pour la libération nationale et la libération sociale.


Le Secrétariat Politique

Communiqué du Secrétariat du 8 septembre 2012

Réuni le 08 septembre, le Secrétariat du Rta-S a abordé entre autres questions, celles relatives à la situation nationale dans le contexte des pluies diluviennes qui ont marqué la vie des populations sur l’ensemble du territoire.


Concernant les inondations
Le Secrétariat du Rta-S s’est incliné devant la mémoire des citoyens qui ont perdu leur vie du fait des conséquences des pluies diluviennes. Il a exprimé toute sa compassion et sa solidarité aux victimes des inondations et magnifié la solidarité agissante et exemplaire que les différentes couches de la nation ont développée dans cette période en directions des populations sinistrées.

Le Secrétariat politique tout en approuvant le déclenchement du plan ORSEC par le gouvernement, en vue de soulager les populations touchées, appelle l’attention de celui-ci sur la nécessité de considérer cette question comme un phénomène révélateur de mauvaises politiques structurelles en matière d’aménagement du territoire, d’urbanisation et d’assainissement mises en œuvre par les régimes précédents, afin d’envisager l’élaborations de politiques alternatives en rupture avec celles là. Celles-ci devraient nécessairement être construites en relation avec la lutte intransigeante contre les comportements anti-républicains qui ont noms : spoliation et spéculation foncières, corruption et détournements d’objectifs, indiscipline, anarchie et enrichissement sans cause à partir du patrimoine national transformé en biens privés par les fossoyeurs de la nation qui la gestion personnelle ou clanique  et partisane à l’exemple des autorités de la gouvernance Wadienne.

Concernant la suppression du Sénat et du poste de vice-président

Le Secrétariat politique se félicite de la mesure courageuse prise par le Président Maky Sall, en ce qu’elle rencontre la préoccupation de la plupart du peuple sénégalais.

En effet cette institution a toujours constitué aux yeux de l’opinion, un organe politiquement superfétatoire et inutile et économiquement dispendieux pour un pays dont la rareté des ressources constitue une contrainte majeure dans la prise en charge des besoins élémentaires de ses populations (eau, électricité, santé, éducation, etc.). Au surplus ce qu’en a fait Wade avait fini de le discréditer comme une sorte de chambre de recasement de sa clientèle politique.

Cependant le Secrétariat politique considère que le Sénat comme le poste de vice-président ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt et attire l’attention du Président de la République et du gouvernement de BBY sur la nécessité de traiter cette question dans le cadre global de la refondation des institutions telle que recommandée par les conclusions des Assises de manière à répondre au besoin de démocratisation approfondie, de séparation et d’équilibre des pouvoir en rupture avec le monstre légué par Wade.

Concernant la Gambie

Le Secrétariat politique salue la réaction légitime  et ferme du Président Macky Sall suite à l’exécution de sénégalais condamnés à mort en Gambie. Cet acte est en parfaite harmonie avec ce que l’on est en droit d’attendre d’un Président de la République vis-à-vis de ses compatriotes à l’étranger. Il doit constituer le début d’une rupture dans la gestion de notre politique extérieure largement corrompue sous le régime de Wade.

Cette rupture doit aller dans le sens d’une revalorisation du Sénégal à l’extérieur et la défense des sénégalais dans l’émigration.
En effet, la même préoccupation doit être de mise dans la défense des sénégalais dans les autres pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique où certains de nos compatriotes sont confrontés à des politiques xnéphobes occasionnant leur assassinat ou leur rapatriement inhumain, s’ils n sont simplement mis en détention prolongée.

Cependant, il ne faudrait pas que le règlement de cette question fasse oublier la nécessité de poursuivre la mise en place de conditions de pacification de nos relations avec les pays voisins parmi lesquels la Gambie et de résolution de la question Casamançaise.

L’héritage du régime crapuleux de Wade est lourd et le désastre est profond. C’est pourquoi il est une nécessité impérieuse de procéder à un assainissement et un redressement dans tous les domaines de la vie nationale, dans une démarche de Péncoo capable de mobiliser les forces populaires, afin que chacun joue sa partition dans ce vaste chantier de lavage à grande eau des écuries de Wade.

RÉEW DAÑ KOY PÉNCOO, KEN DU KO PÀCCOO !


Dakar, le 09 septembre 2012                                                                                                                                       Le Secrétariat Politique